Râpes à tabac

Publié le par artvalorem.over-blog.fr

Les râpes à tabac

Vente classique | 7 juillet 2009

 

Le tabac a été rapporté des Amériques au XVè siècle par les conquistadors et répandu dans toute l'Europe au XVIè siècle.En France, c'est jean Nicot en 1560, ambassadeur de France au Portugal qui importa le tabac à priser pour soigner les migraines de Catherine de Médicis. Devenu à la mode, il prend  le nom "d'herbe à la reine".Durant les XVIIè et XVIIIè siècles, le tabac se présente sous forme de longues carottes composées de feuilles séchées et enroulées qui pour être prisé doit être réduit en poudre par une râpe. Plus pratique le tabac à râper remplaça le tabac à priser en 1725 et la tabatière se substitua à la râpe à tabac.

 

Lors de notre vente au enchères du 7 juillet 2009, nous avons dispersé une collection de râpes à tabac de petite taille, ce qui permettait de la loger dans une poche et d'en faire un objet personnel et précieux. Du début du XVIIIè siècle, elles sont Française ou Flamande, en buis, bois à incrustations de nacre ou en ivoire, finement sculpté de scènes d'amour (le tabac est réputé aphrodisiaque) ou armorié avec les emblèmes royaux en référence à la reine. Elles sont estimées entre 300 € et 1500 €.

 

IMG_1957.jpgIMG_1278.jpgIMG_1284.jpgIMG_1286.jpgIMG_1951.jpg

Publié dans Tabac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article